Coupeur de feu

Enlever le feu :
science ou mystère ?

Cette pratique encore mystérieuse, capable d’apaiser les brûlures et les douleurs associées, se réalise par une simple imposition des mains. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Est-ce un don inné ? Un secret qui passe de génération en génération ? Une technique de persuasion ? Ou pourquoi pas une capacité à réveiller le potentiel d’auto-guérison de la personne ? Difficile de répondre, car chaque coupeur de feu soigne avec sa méthode et souvent ses secrets.

La science aussi s’y intéresse de plus en plus ouvertement. Chercheurs en physique quantique, en cancérologie, médecins généralistes, chefs de services hospitaliers, psychothérapeutes, observent depuis plusieurs années le travail des coupeurs de feu.

Pourtant à ce jour, les paramètres de la démarche scientifique n’ont toujours pas répondu à la question, ni résolu le mystère.

Même si certains praticiens médecins préfèrent conserver une sorte d’indifférence lointaine avec la pratique des coupeurs de feu, il y en a de plus en plus qui encouragent la complémentarité bénéfique de ce soin avec les traitements qu’ils prescrivent, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Comment ignorer en effet les innombrables témoignages et les récits d’expériences de celles et ceux qui ont été soulagés ? Le mystère demeure…

Comment se déroule un soin pour enlever le feu ?

Les brûlures accidentelles, les symptômes de fièvre, les éruptions cutanées, les suites d’interventions chirurgicales, les processus inflammatoires, les piqûres d’insectes, les suites de radiothérapies, etc : toutes les situations où “c’est chaud », « ça brûle », “ça fait mal », sont difficiles à supporter.

Un soulagement rapide peut cependant être obtenu : lorsque j’enlève le feu, cela permet de diminuer les effets, d’apaiser les douleurs des brûlures et de faciliter la cicatrisation.

S’il s’agit d’une brûlure accidentelle, l’idéal est d’intervenir aussi vite que possible. C’est toujours favorable. Si une programmation est prévue, dans le cas de suites de chirurgie ou de radiothérapie, par exemple, il sera possible de planifier des soins, pour agir au plus près des séances.

Durant la séance, je peux me tenir près de vous si vous vous situez dans ma zone géographique et que nous pouvons nous rencontrer. Je sais aussi agir à distance par simple liaison téléphonique. Cette distance est illimitée.

Enlever le feu ne nécessite pas de contact physique ni de manipulation. Complémentaire  du traitement médical, ce soin basé sur le magnétisme est rapide, inoffensif et peut être répété sans contre-indication. Aucune “croyance” n’est nécessaire.

Ma Charte de Coupeur de Feu

Article 1 : Œuvrer avec respect et bienveillance envers toute personne sans discrimination ni jugement.
Article 2 : Respecter le traitement médical et les prescriptions en cours. Le coupeur de feu apporte sa contribution à la médecine conventionnelle,  sans la remplacer, tout en offrant un complément sans danger ni contre-indication. Le consultant conserve son libre-arbitre.
Article 3 : Assurer la discrétion et la confidentialité totales des consultations.
Article 4 : Être humble et ne jamais promettre miracle ou guérison.
Article 5 : Pratiquer des tarifs équilibrés, sans ambiguïté, savoir donner, savoir recevoir, savoir échanger.
Article 6 : Rester en recherche pour l’amélioration de sa pratique et continuer à se former.
Article 7 : Rester ouvert aux diverses techniques thérapeutiques.
Article 8 : Ne pratiquer son art sur les mineurs, les personnes en situation de handicap, les personnes sous tutelle ou curatelle qu’avec la présence ou l’accord des parents ou du tuteur légal.
Article 9 : Refuser d’assimiler ou de laisser assimiler sa pratique à de l’occultisme, de la parapsychologie, de la divination, de la superstition.
Article 10 : En conformité avec les obligations administratives et fiscales françaises, assurer le respect des normes et statuts en vigueur, fournir une quittance sur simple demande.

L'expérience la plus belle et la plus profonde
que puisse faire l'homme est celle du mystère.
Albert Einstein